Culte

La communauté anglicane de Saint-Georges est « unie autour des formes historiques du culte et de la prière liturgiques qui aident à modeler notre foi ».

Nous avons en commun « une forme liturgique de culte… qui nous unit à travers nos croyances, nos services et nos prières. Le terme « commun » ne désigne pas quelque chose qui est ordinaire ; au contraire, il signifie quelque chose qui est partagé en commun, ensemble et avec les autres. Le terme « commun » est la racine du mot « communauté » et réfère à ce que nous faisons et partageons ensemble. En participant à nos services du culte, vous reconnaîtrez une liturgie qui utilise des mots et des symboles communs tels que la prière du Seigneur, la confession des péchés, la lecture des saintes Écritures et le Repas du Seigneur. »
Winfield Bevins, Seedbed Publishing, 16 octobre 2016.

Ce que nous faisons

À l’église Saint-Georges, nous nous rassemblons les mercredis à 12 h 15 et les dimanches à 9 h 00 et à 10 h 30 pour célébrer l’eucharistie, un terme grec signifiant « rendre grâce ». Pendant que nous sommes ensemble, nous explorons notre foi dans le Verbe et le Sacrement. Des passages de la Bible sont lus et le sermon présente une réflexion sur ceux-ci. Nous prions ensuite, offrant nos soucis et nos préoccupations à Dieu, et nous Lui demandons que nos vies puissent être transformées par sa volonté. Par la prière, nous découvrons en quoi nous n’avons pas satisfait toutes les attentes de Dieu envers nous, ce qui nous amène à nous confesser et à rechercher la miséricorde et la grâce de Dieu pour qu’Il nous inspirer à changer. Nous célébrons ensuite l’eucharistie, le partage rituel du pain et du vin.

La vie de Jésus, vécue pour les autres et au nom des autres, nous incite à considérer nos propres vies comme un don à partager ; et la résurrection témoigne de la sagesse contre-intuitive que c’est en se défaisant de ce que nous avons peur de perdre que nous pouvons nous transformer et nous renouveler. Après le partage de l’eucharistie, notre service se termine par des chants et nous nous rassemblons dans la salle paroissiale afin de partager amitié et rafraîchissements, d’accueillir les nouveaux fidèles et d’échanger sur nos vies avec les membres que nous connaissons déjà et aimons. Comme pour l’eucharistie, il s’agit d’un moment et d’un lieu sacrés où toutes et tous sont les bienvenus.

L’eucharistie (la communion)

Nous croyons qu’il s’agit là d’un geste sacramentel, « un signe apparent et visible d’une grâce intime et spirituelle ». Pour nous, cela signifie que Jésus nous accompagne en quelque sorte dans ce geste rituel, non pas par la « magie », mais par le mystère de Dieu se révélant d’une manière unique lorsque nous partageons ce repas sacré du pain et du vin. Les anglicans croient que ce geste de réception est au centre de notre vie dans la foi. Notre service atteint son point culminant dans la communion elle-même, lorsque nous nous avançons pour partager le pain et le vin. Nous reproduisons alors un rituel vieux de deux mille ans, institué par Jésus, par lequel nous nous remémorons ce qui est au centre de notre tradition spirituelle : une table à laquelle tout le monde est convié et accueilli. Cela, nous le croyons, nous rappelle d’être plus ouverts nous-mêmes.

Voici un exemplaire de notre Bulletin du service du dimanche (accompagné de notes explicatives) afin de vous aider à comprendre pourquoi nous prions de cette façon.