NOTRE ÉQUIPE

KAREN EGAN

La Révérende Docteure

[nouvelle prêtre en charge – le 16 fevrier, 2020]

rector@st-georges.org

Je ne me souviens plus depuis combien de temps je me suis senti appelé à servir l’église St. George. Il y a des années, c’était à cause de la réputation de St. Georges comme église qui valorisait la prédication, et je voulais vraiment relever ce défi. En même temps, la musique a toujours été un élément important de ma vie et la musique de St. George’s a toujours été excellente. J’étais donc prête à postuler et prête à attendre jusqu’à ce que j’entende une rumeur de vacance. Mais la vérité est que, lorsque j’ai lu le profil de la paroisse et le nouveau site Web et que j’ai commencé à entendre parler des nouvelles initiatives alignées sur la mission, mon enthousiasme a augmenté. Il s’agit d’une église qui comprend son avenir comme étant rempli d’opportunités et de changements. Dieu fait quelque chose de nouveau ici. Sommes-nous prêts à ce que Dieu travaille à travers nous pour édifier le royaume de Dieu en ce lieu?

Deborah Noonan-Zink

RÉVÉRENDE

formation@st-georges.org

Je suis d’abord venu à St. George’s pour adorer avec ma famille. J’ai été attirée par la belle liturgie et par l’accueil chaleureux réservé aux personnes de tous âges. En tant que prêtre associé à la formation chrétienne, je soutiens nos programmes d’éducation pour les enfants, les jeunes et les adultes. Je crois que notre vie chrétienne est un voyage. Le Christ nous invite à approfondir nos relations avec lui lorsque nous adorons, prions, étudions et servons ensemble les voisins. Avant de venir à St. George’s, j’ai servi dans des églises d’Arizona et d’Angleterre. J’ai hâte d’apprendre et de grandir avec la communauté de St. George’s

Holly Ratcliffe

La Révérende Docteur

spirituality@st-georges.org

Ordonnée en 1986, j’ai été prêtre dans le diocèse de Niagara avant de déménager à Tulsa, Oklahoma, où j’ai eu la chance de devenir pasteure d’une paroisse desservant la communauté afro-américaine dans une ville où la ségrégation demeurait encore assez prévalente. C’est à travers la musique et les histoires de vie des membres de la communauté noire, que j’ai réalisé à quel point le gospel prenait tout son sens comme cri libérateur face à tout genre d’oppression. Depuis mon arrivée à Montréal, en 1991, j’ai travaillé dans d’autres paroisses et d’autres ministères du diocèse. J’ai suivi des cours de formation continue dans le domaine de la vie spirituelle aux programmes du General Theological Seminary, à New-York, au Centre ignacien de spiritualité, ici à Montréal et, finalement, au programme de doctorat en théologie à l’Université de Montréal où j’ai soutenu en 2007 une thèse portant sur Julienne de Norwich. J’ai fondé le groupe de direction spirituelle du diocèse en 1995 et je faisais partie du premier groupe de personnes à être licenciées par l’évêque comme directrices spirituelles qualifiées. Pendant plusieurs années, j’ai enseigné au collège diocésain et j’ai été directrice d’Unitas, un centre œcuménique de spiritualité et de méditation chrétiennes, pendant une période de grande transition. Je me suis retrouvée de plus en plus immergée dans le milieu francophone. Pendant onze ans, j’ai été la pasteure responsable de la mission francophone à l’église Christ Church de Sorel. J’ai aussi été aumônière de prison à l’Établissement Drummond pendant les quatre dernières années de cette période. J’ai quitté l’église de Sorel et la prison de Drummondville en 2014. J’ai découvert une nouvelle passion et une nouvelle pratique spirituelle — la céramique — et depuis, je prends des cours dans ce domaine. J’ai commencé à connaître l’église Saint-Georges en 2017 alors que je faisais du remplacement et j’ai été émue par l’accueil de la communauté. Mon rôle à l’église Saint-Georges en sera un de participation à la liturgie et à la croissance de la vie spirituelle.

MAYLANNE MAYBEE

diacre

deacon@st-georges.org

Quand je suis arrivée à Montréal, des amis m’ont invitée à visiter la paroisse de Saint George.  J’ai décidé d’y rester à cause de l’accueil chaleureux que j’y ai reçu et aussi l’élan avec lequel l’assemblée entière participait à tous les aspects de la liturgie – parole, musique, et mouvement.  Depuis 40 ans, ma vocation pastorale est celle d’une diacre, un ordre très ancien qui est axé sur le service, surtout parmi les « pauvres, les faibles, les malades et les personnes seules » pour sensibiliser l’Église aux besoins, préoccupations et espoirs du monde.  J’ai vécu cette vocation en tant que diacre dans des quartiers défavorisés et aux bureaux du Synode général en vue de promouvoir la paix, la justice et l’intégrité de la création.  Plus récemment, j’ai servi dans des écoles de théologie comme enseignante et administratrice.  Je suis passionnée par la vocation sacerdotale et diaconale de l’ensemble du peuple de Dieu et j’encourage le ministère de toutes les personnes baptisées.

Susan searle

intern théologique

theologicalintern@st-georges.org

En réponse à une vocation tardive, j’étudie au Collège théologique diocésain de Montréal depuis l’automne 2017. En accord avec le Collège, mon année ministérielle s’étalera sur 24 mois et j’ai été accueillie à St. George’s en tant que stagiaire en théologie en septembre 2018, où je resterai avec joie jusqu’au printemps 2020.   Je viens de la paroisse St. John the Evangelist et j’ai une formation juridique et une maîtrise en histoire et philosophie de la religion de Concordia. J’ai une prédilection pour les rituels et la liturgie, ainsi que pour les préoccupations des Premières Nations et j’apprends lentement le mohawk depuis deux ans.  Je me sens appelée dans le domaine de la pastorale, en particulier auprès des sans-abri et / ou des marginalisés, mais je suis ouvert à tous les endroits où l’Esprit peut me conduire. Je suis toujours impatiente de vivre de nouvelles expériences au sein de la dynamique communauté de St. George’s.

Carole Kapelanski

Assistante administrative de la paroisse

office@st-georges.org

Je travaillais auparavant pour une firme d’ingénierie d’envergure mondiale où mon bureau avait vue sur la magnifique église Saint-Georges. Sur la suggestion d’un collègue, j’ai assisté à un service du dimanche et, depuis, je fais partie de l’assemblée des fidèles depuis maintenant près de vingt-cinq ans. J’ai d’abord été attirée par le potentiel que l’église représentait pour ma propre croissance spirituelle mais au fil du temps j’ai constaté qu’il s’agissait ici d’un lieu où on se préoccupait vraiment des gens. En 2016, j’ai saisi la chance au vol lorsque j’ai eu la possibilité de me joindre au personnel de l’église. Mon rôle va bien au-delà du rôle traditionnel d’une assistante administrative. Puisque je suis souvent le premier point de contact, je désire assurer une présence attentionnée et accueillante auprès de tout le monde — les gens que je connais ou pas, les riches ou les pauvres, les gens en santé ou les malades, les gens heureux ou malheureux. Je voulais faire quelque chose de différent, quelque chose qui compterait vraiment. Mon rôle ici me donne cette chance tous les jours.

KOSALA LIYANAGE

Chef

mealprogram@st-georges.org

Possèdent plus de 25 ans d’expérience en restauration et hôtellerie, j’ai eu plusieurs offre d’emploi. Après avoir cuisiné pendant des années pour les plus riches d’entre nous, je voulais partager avec les plus démunies mes talents et les arômes que je peux créer. Il est important pour moi de cuisinier pour ceux et celles, qui dans leur condition présente, n’ont pas l’opportunité de déguster une telle qualité nourriture. Mon objectif est de me dépasser pour aider les itinérants et les pauvres.   Rien ne m’est plus gratifiant que de leur offrir la meilleure nourriture que je puise faire, et de voir dans leurs yeux et leurs vissages l’impact de mes actions.   Avant même d’être le candidat sélectionné, ent  2018, je s’avait que je voulais joindre l’équipe et mon désir est d’en faire partie pour le restant de ma carrière.

Jean-Sébastien Allaire

Directeur musical

musicdirector@st-georges.org

En 2017, je me suis senti appelé à partager mes talents et ma grande expérience de chef de chorale et de pédagogue musical avec l’église Saint-Georges. Aujourd’hui, je sens cet appel encore plus profondément. À l’église Saint-Georges, je suis en mesure de faire le travail dans lequel j’excelle et j’ai l’occasion d’approfondir ma foi. Il y a une dignité à servir et à s’engager dans l’excellence liturgique et musicale que je n’avais pas vue depuis très longtemps. J’adore travailler avec Stephen pour assurer qu’au cours de chaque service, la liturgie et la musique se rejoignent en un tout harmonieux. Les membres de la chorale, des bénévoles pour la plupart, sont particulièrement passionnés par ce qu’ils font et rendent mon travail avec eux semblable à un rêve. Ensemble, nous travaillons à rehausser les services et à soutenir la congrégation dans la prière. La communauté de Saint-Georges est chaleureuse et accueillante et je sais que la musique est appréciée lorsque je vois les sourires et que j’écoute les commentaires des fidèles. Je peux partager mon expérience à l’église Saint-Georges avec les étudiants de l’Université Concordia que j’invite à nos répétitions. Ce que j’espère pour eux, c’est qu’ils vont développer leur foi et approfondir leur expérience musicale. Je me réjouis à l’idée de continuer à élaborer et à construire un programme musical exceptionnel à l’église Saint-Georges.

Philip Crozier

Organiste

organist@st-georges.org

Beatrice Ferreira

Musicienne en résidence

musicianinresidence@st-georges.org

J’entretiens une relation avec l’église Saint-Georges depuis l’automne 2015. À ce moment-là, je venais tout juste de quitter Philadelphie et d’arriver à Montréal afin d’étudier la composition à l’École de musique Schulich de l’Université McGill (2017). Lorsque j’ai visité le sanctuaire et que j’ai rencontré les gens de l’église Saint-Georges, j’ai su que cet endroit et sa mission étaient spéciaux. J’ai commencé à jouer de l’alto au cours des services du dimanche à 9 h 00 et, en retour, l’église Saint-Georges m’a offert un lieu d’enseignement où je pouvais guider des étudiants adultes débutant avec un instrument à cordes dans un petit mais néanmoins dynamique studio. Outre mon partenariat avec l’église Saint-Georges, je travaille comme compositrice indépendante au Canada et aux États-Unis, je suis membre du groupe expérimental pop Alex Rand (Jurassic Pop Records) et j’agis comme coordonnatrice de concert pour le Projet Hildegarde, une initiative étudiante financée par l’Université McGill qui vise à faire connaître dans les centres d’hébergement la musique composée par des femmes. Je me sens inspirée à créer des mélodies et à les partager avec des gens qui, autrement, ne réaliseraient pas le rôle que la musique peut avoir en enrichissant leurs vies. Dans mon nouveau rôle à l’église Saint-Georges, je me réjouis à l’idée de partager ma musique à travers le programme de sensibilisation communautaire de la congrégation et sa mission interconfessionnelle.

Elodie Lambert

Coordonnatrice du ministère auprès des enfants

childrensministry@st-georges.org

J’ai joint l’équipe de St-Georges à l’automne 2015 en tant que responsable du Ministère de la Jeunesse et de l’Enfance. J’ai été accueilli par un congrégation chaleureuse, aimante et sympathique qui m’a fait me sentir comme si j’étais là depuis de nombreuses années. Je pratiquais le Ministère de la Jeunesse et des Jeunes Adultes depuis environ 5 ans, mais St-Georges m’a offert la possibilité de travailler plus étroitement avec de jeunes enfants pour leur faire connaître la Parole de Dieu. Les enfants sont remplis de joie, d’aventure et de curiosité, et j’apprends constamment. Je ne peux qu’espérer partager mes connaissances qui j’ose croire leur permettront de continuer à grandir au sein d’une congrégation aussi merveilleuse et chaleureuse.

Tim pennings 

Marguillier désigné par la communauté

peopleswarden@st-georges.org

Tracy Davidson

Marguillière désignée par le prêtre

rectorswarden@st-georges.org

L’église Saint-Georges constitue une partie importante de ma vie depuis que j’ai obtenu mon diplôme de la Royal Academy of Music (Londres, Angleterre) en 1984. Mon époux, Tom, connaissait la personne qui dirigeait alors la chorale et cette dernière nous a invités à nous joindre à la communauté et m’a invitée à me joindre à la chorale. Depuis ce temps, sauf pendant quelques années à la fin des années 1980, j’ai été soliste pour la chorale. Je chante également dans deux autres chorales : Octet Plus et Orpheus Singers. Je suis certainement venue à l’église Saint-Georges pour la musique, mais j’y suis restée à cause de la camaraderie, de la chaleur de la communauté et de mon désir de jouer un rôle dans la vie de la congrégation. J’ai été membre du conseil paroissial et du comité de sélection du programme musical. Je suis membre de la corporation, je fais activement du bénévolat au sein de notre programme de dîners communautaires et je crée les arrangements floraux pour l’autel. Comme marguillière désignée par le prêtre, je partage la responsabilité de deux dossiers de la corporation : le travail pour rejoindre les sans-abris (avec Deb) et le programme musical (avec Bill). J’ai vu beaucoup de changements au cours de la période de près de trente ans que j’ai passée au sein de l’église Saint-Georges. Le chemin que nous suivons aujourd’hui est rempli de promesses pour notre communauté religieuse et pour la communauté au sens large.

Hilliard goldfarb

Marguillière élue par la communauté

deputypeopleswarden@st-georges.org

Deborah Hinton

Directrice adjointe au Curé

deputyrectorswarden@st-georges.org

L’histoire, le pouvoir et la beauté de la liturgie de même que le programme pour rejoindre les sans-abris nous ont attirés — mon époux Michael et moi-même — dans cette formidable communauté. Nous en sommes membres depuis janvier 2016. Depuis, mon ministère ici a été guidé par deux questions. Si notre église est un exemple de la manière dont la foi chrétienne a été pratiquée au XXe siècle, alors comment l’église Saint-Georges peut-elle devenir un exemple de la manière dont la foi se pratique au XXIe siècle ? Que puis-je faire pour aider à ce que cela se réalise ? Nous visons une époque de changements et cela représente pour moi la possibilité de soutenir l’évolution d’une communauté profondément enracinée dans la justice sociale et une pratique croissante de la foi dans l’action. Je suis l’une des personnes fondatrices de CivitasX et une bénévole active au sein du programme Repas dans la rue. En tant que marguillière désignée par la communauté (2017), puis marguillière élue par la communauté (2018), je travaille pour la corporation et partage la responsabilité de deux dossiers : le travail pour rejoindre les sans-abris (avec Tracy) et le travail de sensibilisation de la communauté (avec Bill).