PARTENAIRE

Nos partenaires de mission

Nous collaborons avec un nombre grandissant d’organisations afin de renforcer notre mission et notre travail de sensibilisation. Ces partenaires incluent :

La Wolf Pack Street Patrol. Au début de mars 2018, la Wolf Pack Street Patrol menait ses premières actions dans les rues de Montréal. Il s’agit d’un organisme multiculturel à but non lucratif, dirigé par des membres des Premières Nations, qui aide les personnes sans domicile fixe, après que la noirceur soit tombée, lorsque les besoins sont élevés et les possibilités de services très limitées. Dans ses interactions avec la communauté, chaque patrouille est guidée par les sept enseignements sacrés que sont l’amour, le respect, la sagesse, l’humilité, le courage, la vérité et l’honnêteté. L’approche utilisée est exempte de confrontations, de menaces, de violence et de jugement et vise à engager des conversations avec les personnes sans domicile fixe, entre autres, afin de promouvoir la construction d’une relation saine et d’une réconciliation. Les patrouilles contribuent à calmer les conflits, à prévenir la criminalité et à réagir rapidement afin d’évaluer les situations et fournir le soutien nécessaire chaque fois qu’une aide additionnelle est nécessaire. L’équipe se préoccupe tout particulièrement des femmes autochtones sans domicile fixe et détient une l’expertise pour les aider. Elle soutient également les personnes à la recherche d’un membre de leur famille qui a disparu, les aide dans leur recherche et coordonne le soutien à la personne retrouvée. Depuis le mois de mars, la Wolf Pack Patrol est devenue une présence régulière et positive dans les rues, à la nuit tombée, et ce travail lui a valu la reconnaissance du milieu.

La Wolf Pack Street Patrol a commencé à travailler à l’extérieur de l’annexe de notre église en juillet 2018. Nous souhaitons approfondir ce partenariat afin de mieux servir les personnes sans domicile fixe au centre-ville en général et, plus particulièrement, les sans-abris autochtones.

Le Red Urban Project Montreal a été créé pour faire de l’éducation à la fois auprès des Autochtones et des non-Autochtones sur la culture des Premières Nations au Canada en aidant les gens à renouer avec leurs traditions par la narration de récits, la tenue d’ateliers et la danse. Le Red Urban Project présente une variété de programmes de jour et de petits ateliers s’adressant aux agences gouvernementales, aux écoles, aux jeunes à haut risque, au secteur privé, aux organismes communautaires et à des groupes d’intérêts personnels. Le Red Urban Project prépare et élabore soigneusement ses ateliers avec les connaissances et l’aide d’aînés des Premières Nations et de membres qualifiés de la communauté, s’assurant ainsi que la compréhension et l’intégrité des coutumes sont préservées de façon traditionnelle.

« À notre époque, l’unité est cruciale entre toutes les personnes, peu importe leurs origines », dit Alan Harrington, fondateur du Red Urban Project. Il considère que « …le temps est maintenant venu que les gens, qu’ils soient d’ascendance autochtone ou non, s’intéressent les uns aux autres en toute connaissance de cause afin de s’unir et de combler le fossé qui les a séparés pendant si longtemps de la Terre Mère ». L’objectif ultime du Red Urban Project est d’aider les gens à retrouver leurs racines tout en favorisant la guérison et la transformation intérieure.

Le Red Urban Project a commencé à travailler à l’extérieur de l’annexe de notre église en juillet 2018. Notre vœu sincère est de soutenir cet important travail d’éducation et de communication qui est au cœur de la réconciliation et d’en tirer un apprentissage.

 

Nos partenaires financiers

Grâce à l’appui financier et moral que nous recevons de la fondation McConnell, de Hockey Helps the Homeless et de la Lawson Foundation, nous sommes en mesure de mener et de continuer à intensifier notre travail auprès des personnes sans domicile fixe et des travailleurs pauvres au centre-ville.

Nos partenaires ressources

En plus des nombreux volontaires extraordinaires et dévoués qui nous soutiennent par leur temps et leur talent, il y a des organisations exceptionnelles qui nous aident à bâtir l’avenir. Parmi elles, on compte :

L’Université Concordia. Rosemary C. Reilly, CCFE, professeure associée, département des sciences humaines appliquées, directrice du programme des diplômés-maîtrise en systèmes d’intervention auprès des personnes. Le département des sciences humaines appliquées nous a mis en contact avec deux étudiants de ce programme, Chris Taylor et Jacqueline Courtney, qui font de la recherche en vue de leur thèse de maîtrise et qui vont nous aider dans la conception et la mise en œuvre de notre engagement communautaire et modifier nos approches de gestion jusqu’à l’été 2019.

Gestion immobilière Quo Vadis. L’équipe de cette entreprise s’est portée volontaire pour le programme Repas dans la rue, nous a fourni des carreleurs pour poser les tuiles dans notre nouvelle cuisine et notre nouvelle salle de bain. Elle nous a aussi référés à des entreprises de conception et de produits de cuisines industrielles, ce qui nous aidera à créer une cuisine que nous pourrons utiliser de nouveau lorsque notre propriété s’agrandira. Elle nous a également présenté l’un de ses partenaires qui est intéressé à nous aider bénévolement avec la logistique entourant les aliments.

Phil. L’équipe de cette organisation à but non lucratif, en plus de fournir régulièrement des bénévoles au programme Repas dans la rue, nous apporte également un soutien au niveau des communications pour CivitasX, entre autres le graphisme de l’affiche mensuelle pour le programme Repas dans la rue de même que des conseils concernant les médias sociaux.

 

Des membres de l’Église copte se réunissent pour cuisiner et servir un repas maison les lundis soir. Les vendredis soir, la River’s Edge Community Church fait de même. Grâce à ces deux communautés religieuses, nous sommes en mesure d’offrir des dîners communautaires aux démunis après les heures normales d’ouverture de notre centre d’assistance.

Le programme de travaux compensatoires du YMCA. Nous sommes heureux de notre partenariat avec le YMCA dans le cadre de son programme de travaux compensatoires, qui permet aux personnes qui n’ont pas les moyens de payer leurs contraventions à la ville de Montréal de travailler à l’église anglicane Saint-Georges afin de se libérer de leurs amendes. Notre adhésion au programme de travaux compensatoires du YMCA nous fournit le travail particulièrement nécessaire dont notre centre d’assistance a besoin. Il serait difficile d’accomplir le bon travail que nous faisons sans l’aide des participants du programme de travaux compensatoires du YMCA. Nous sommes reconnaissants au YMCA pour ce partenariat.