Repas dans la rue

« Si vous pouvez venir ici ensemble pour faire un repas et me le servir, alors j’ai de l’espoir ! »

Un homme sans domicile fixe dans les rues de Montréal, à l’hiver 2017, après avoir été servi par le Révérend Canon Steven Mackison et l’imam Musabbir Alam

Le programme Repas dans la rue est la première réalisation de Civitasx et représente le désir des communautés religieuses de servir les pauvres et les personnes sans domicile fixe en leur apportant de la nourriture et de la compassion là où ils vivent. Cette initiative a débuté en mars 2017.

Le troisième samedi de chaque mois, plus de quarante bénévoles se rassemblent pour préparer 300 shawarmas de poulet halal et les emballer avec des oranges, des biscuits et une bouteille d’eau. Après une brève séance d’orientation, nous nous divisons ensuite en cinq groupes afin d’apporter les repas dans les rues avec un sourire et une oreille bienveillante pour pouvoir approfondir nos relations avec ceux qui assurent le service et les uns avec les autres.

Nous avons livré plus de…

Roulé au poulet

Oranges

Biscuits

en résumé, plus de 3000 repas et un nombre incalculable de conversations compatissantes.

 

Vous pourriez donc conclure que ce projet concerne la nourriture. Vous auriez tort. Le projet Repas dans la rue va beaucoup plus loin.

Il s’agit d’un projet qui concerne les gens :

  • de tous les âges — de 6 ans à plus de 80 ans
  • de toutes les étapes de la vie — étudiants, demandeurs d’emploi, jeunes professionnels, professionnels et retraités
  • de milieux professionnels différents — y compris des docteurs en médecine, des chercheurs scientifiques, des chefs d’entreprise, des avocats, des enseignants et même un conseiller municipal
  • de confessions différentes — y compris des chrétiens, des musulmans, des juifs, des agnostiques (et probablement quelques athées)
  • de plusieurs pays — Pakistan, Bangladesh, Somalie, Roumanie, Canada, États-Unis, France, Colombie, El Salvador, entre autres
  • allant des personnes sans domicile fixe et qui vivent dans les rues à celles qui font partie du 1 %.

Ce programme en est un d’écoute et d’apprentissage, visant à nous connaître les uns les autres, peu importe d’où nous venons, et à faire quelque chose qui compte pour chacun d’entre nous et pour l’ensemble de la communauté.

Au fur et à mesure que nous voyons cette mission émouvante et vitale grandir, notre espoir pour le futur est de « servir abondamment » : de voir plus de communautés religieuses offrir plus de repas dans un nombre plus grand de lieux et à une fréquence plus élevée.